Rose et cercles noirs

La relation au savoir et aux apprenants en formation des adultes

Les questions sur l’autonomisation des apprenants peuvent être soulevées pour rappeler, qu’à un moment donné, le formateur devra s’effacer de la relation jusqu’à ce que sa présence ne soit plus nécessaire. Cette manière d’aborder l’autonomisation en formation nous situe du point de vue de la relation pédagogique. J’aborde également ces questions du point de vue de l’apprenant qui se vit en formation puis éventuellement, « plus en formation » donc, « connaissant ». Comment le formateur peut-il impacter ce sentiment d’aboutissement et de connaissance ?

Cette mise en discussion des liens entre savoir, apprenant et formateur a occupé mes recherches au Lycée Hélène Boucher (Délégation Académique de la Formation - Rectorat de Paris) mais également sur le terrain de la petite enfance auprès de la CNAF. Se demander comment les Kinésithérapeutes pourraient aborder leur relation avec les patients en tant que cliniciens chercheurs entre aussi dans ce champ d’étude.

Si je me situe dans un courant anthropologique (JPO. Sardan, A. Schütz) ma démarche est celle d’une clinicienne (Y. Clot, M. Cifali). Des séances d’analyse de pratique sur mes enseignements sont aussi l’objet de ma recherche et j’ai pour soucis de rester en intervention auprès des groupes et des individus.

 
  • Facebook
  • LinkedIn

©2020 par Capucine Brémond. Créé avec Wix.com