8562168070_3b9858e120_c.jpg

"former dans l'écologie du geste"

Faciliter par les compétences sensibles

Cette formation s'adresse aux accompagnatrices et accompagnateurs (formateurs et enseignants, thérapeutes, coordinateurs d'équipe) qui souhaitent mobiliser leurs compétences sensibles dans l'accompagnement. Elle peut aussi s'adresser aux artistes qui s'interrogent sur leur geste créatif.


Ceci afin :

- de développer leur empathie à des fins créatives ou d'accompagnement.

- d'interroger et ajuster leur posture pour ce qu'elle crée dans le monde et chez autrui (en vue de performer ou faciliter l'accompagnement des individus ou des groupes).

- de favoriser des transformations écosystémiques durables (propices au vivre ensemble).

- d'accompagner autrui à se guider par soi-même en mobilisant ses capacités de décision intuitives et rationnelles.

Une première session de formation est pour l'instant expérimentée sur un format de 8 jours en présentiel + 2 jours en distanciel. Elle a lieu les samedi ou dimanche. Privilégiant à la fois l'expérimentation de différents états de conscience, la réflexivité, les temps individuels et le partage d'expériences, elle se déroule nécessairement en petit groupe. Les supports choisis mobilisent conjointement l'imaginaire symbolique, sensoriel et analytique. 

Vous pouvez me contacter s'il vous intéresse d'en savoir plus.

L'écologie du geste ?

"Nous avons plutôt questionné ici notre manière d’infléchir le réel par nos gestes tout autant que par les objets que nous fabriquons. Notre autonomie retrouve ainsi la fluidité de ses mouvements. C’est par nos gestes que nous infléchissons le monde tout en même temps que nous le découvrons. C’est la manière dont nous acceptons d’y réagir en ajustant nos gestes qui est notre liberté. Liberté de chaque instant. Liberté qui est réponse à nos besoins et jeu dans le monde plutôt que contrôle du monde. L’autonomie, c’est ainsi pouvoir naviguer en mer, porter sa cuillère à la bouche ou pédaler à vélo pour la première fois. C’est avant tout par un rapport sensible au monde privilégié, et par là même socialisé, que je me sens et suis autonome.

Dans ce geste, en prenant soin de nous, nous prenons soin de notre monde." (Pédagogue sensible, Capucine Brémond)